Monologue de DIALREL : confirmation d’AVS

L’association AVS (organisme de certification halal), qui fait partie du comité consultatif de DIALREL vient de confirmer par le biais d’un communiqué l’absence de débat dans le projet.

De plus, d’après le communiqué, AVS n’était pas au courant du meeting final de DIALREL qui avait lieu à Istanbul. AVS a été prévenu par l’intermédiaire du courrier que notre association a envoyé au Président de la Commission européenne et au commissaire de la DGSANCO (organisme qui finance DIALREL) pour dénoncer les pratiques antidémocratiques de DIALREL (AVS était en copie ainsi que d’autres acteurs du Halal en France dont le CFCM).

Enfin, AVS pointe aussi dans le communiqué le parti-pris des rapports publiés par DIALREL qui sont pro-étourdissement (c’est à dire, que ces rapports encouragent l’utilisation de l’étourdissement des animaux pour l’abattage rituel). L’organisme AVS, averti au dernier moment par notre biais, n’a pas souhaité participer à la réunion finale de Dialrel considérée par AVS comme une "mascarade".

Nous apprenons aussi par le biais du communiqué que deux autres réunions viennent d’être programmées. L’organisme de certification AVS a annoncé qu’il devrait y participer.

DIALREL : "Dialogue sur les abattages religieux". DIALREL est un groupe de travail inter-universitaire financé par la Commission européenne


Communiqué : Mise au point d’AVS à propos du Dialrel

Le projet Dialrel fut initié en novembre 2006, afin de permettre un espace de dialogue sur la question de l’abattage rituel au niveau européen. Ces échanges devant aboutir à créer des passerelles entre les questions de protection animales et de libertés religieuses.

En janvier 2008, sur proposition de Florence Bergeaud-Blackler, nous avons intégré cette plateforme en tant que membre du conseil consultatif. Nous étions préalablement dans une démarche similaire et avions déjà amorcé la préparation d’une conférence sur l’abattage rituel devant réunir les différents acteurs et scientifiques concernés qui souhaitaient participer ouvertement aux débats sur l’abattage rituel et particulièrement sur les effets de l’étourdissement. Nous avons d’ailleurs proposé au Dialrel d’être associés à cette démarche, ce qui fut accepté, malgré une faible participation des membres de la plateforme.

Depuis, nous avons eu l’occasion d’amorcer une étude traitant des effets de l’électronarcose sur les volailles, afin d’apporter notre pierre à l’édifice. Toutefois, en juillet 2009, la personne en charge de la correspondance avec le Dialrel pour l’association nous a quittés et nous avons décidé de désigné un nouvel interlocuteur. Cette personne fut contactée pour la première fois par téléphone en novembre 2009, après près d’un an de quasi-inactivité de la plateforme, puisqu’il était question de relancer l’instance. Pour des difficultés de calendrier, cette rencontre n’a pu aboutir.

Hors, début mars 2010, nous avons appris par le biais d’ASIDCOM, que devait se tenir à Istanbul la cession de clôture du projet. Dans un premier temps, nous avons contacté les responsables afin de pouvoir participer à cette réunion et faire part de nos positions. Dès lors, nous avons été informés de la mise en ligne de plusieurs rapports publiés sur le site du Dialrel. Après lecture de ces rapports, nous avons constaté que contrairement à ce qui avait été initialement annoncé, le débat était complètement absent du projet. Tous les documents n’allaient que dans un sens : limité au maximum l’abattage rituel sans étourdissement et promouvoir l’assommage au préalable.

Après réflexion, nous avons décidé de ne pas participer à ce que nous considérions être une mascarade, puisqu’il nous paraissait évident que le rapport final suivrait les publications déjà en ligne et que les deux jours de débats à Istanbul n’y changeraient pas grands choses.

Hors, suite à cette réunion, notre absence, ainsi que certaines voix contestataires de l’intérieur, ont semble-t-il permis de faire évoluer les paramètres. Ainsi, nous apprenons que deux réunions supplémentaires ont été programmé, dont l’une devrait permettre de débattre sur les rapports et les éventuels commentaires des participants.

Ouvert au débat, dès lors qu’il est n’est pas feint, nous continuerons à échanger au sein du Dialrel, afin de transmettre nos convictions quant au bien fondé de l’abattage rituel sans assommage.

Voir en ligne : Communiqué d’AVS : Mise au point d’AVS à propos du Dialrel

 
A propos de ASIDCOM
A propos d’ASIDCOM Créée en 2006 et présidée par Abdelaziz Di-Spigno jusqu’à juin 2011, l’association ASIDCOM est une association de consommateurs musulmans, déclarée ( type loi 1901) le 3 octobre 2006 en Préfecture des Bouches-du-Rhône, puis déclarée le 28 janvier 2013 à la Préfecture du Nord et (...)
En savoir plus »