mercredi, 22 novembre 2017
 

ASIDCOM interpelle l’organisme intergouvernemental de l’OIE sur le statut de l’abattage religieux (rituel)

Le droit de pratiquer l’abattage religieux des animaux par les communautés musulmane et juive est menacé dans certains pays. Les principaux arguments avancés par les gouvernements qui ont interdit l’abattage religieux sont ; premièrement, le fait que le niveau de protection des animaux est plus faible et, deuxièmement, le fait que les consommateurs non musulmans et non juifs ont le droit de savoir que leur viande a été préparée par l’abattage religieux, mais apparemment ils n’ont pas le droit de savoir lequel des autres types d’abattage a été utilisé.

En effet, ceux qui s’opposent à l’abattage religieux ont fait valoir qu’il n’est pas humain et que les consommateurs n’accepteraient pas de manger cette viande, en dépit du fait que de nombreux consommateurs à l’extérieur des deux communautés religieuses cherchent ces viandes.

L’organisation de l’OIE et son travail sur la bientraitance animale :

Le caractère humain de l’abattage religieux est reconnu par l’OIE (Organisation mondiale de la santé animale). L’OIE est l’organisation intergouvernementale chargée d’améliorer la santé animale dans le monde. Il est reconnu comme un organisme de référence pour la santé animale par l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) et en 2011, l’OIE comptait un total de 178 pays membres. Il est reconnu mondialement comme le leader dans l’établissement de normes internationales de protection des animaux.

Les réalisations de l’OIE pour la bientraitance et le bien-être animal et l’élaboration de normes :

La bientraitance et le bien-être animal a d’abord été identifié comme une priorité dans le Plan stratégique de l’OIE 2001-2005. Les Pays Membres de l’OIE ont exigé que l’organisation prenne l’initiative internationale sur la protection des animaux et élabore, en tant qu’organisation internationale de référence pour la santé animale, des recommandations et des lignes directrices concernant les pratiques de protection des animaux, réaffirmant que la santé animale est une composante clé du bien-être animal Le Groupe de travail de l’OIE sur la protection animal a été inauguré à la 70e Session générale de l’OIE en mai 2002 et les premières recommandations de ce groupe de travail ont été adoptées un an plus tard. Les Principales directives de l’OIE sur la protection des animaux ont été incluses dans le Code Terrestre en 2004.

ASIDCOM, avec le Professeur Regeinsten et le Dr Shuja, interpelle l’OIE sur l’abattage rituel (juif et musulman)

Le 30 Avril 2013, ASIDCOM a envoyé une demande au directeur de l’OIE pour une clarification concernant la position de l’OIE sur l’abattage religieux des animaux. Le courrier, cosigné par le professeur Regenstein (professeur de sciences agroalimentaires et Chef de l’initiative des aliments cacher et halal de l’Université Cornell (USA)) et le Dr Shafi (secrétaire général adjoint du Conseil Musulman de Grande-Bretagne) au nom d’ASIDCOM "Association de sensibilisation, d’information et de défense de consommateurs musulmans." a été envoyée au Dr Bernard Vallat. Une copie du courrier peut être téléchargée ci-dessous.

PDF - 1.2 Mo
Lettre d’ASIDCOM à l’OIE

En retour de courrier reçu le 6 mai 2013, le Dr Vallat a confirmé que

"l’analyse de la saignée par rupture des vaisseaux sanguins sans étourdissement a été incluse en permanence dans le Code sanitaire pour les animaux terrestres depuis que le chapitre sur l’abattage des animaux a été adopté pour la première fois en 2005 et existe toujours dans le tableau récapitulatif à l’article 7.5.9. (Récapitulatif de l’analyse des méthodes d’abattage et les problèmes de protection animale associés) ".

Une copie de la lettre peut être téléchargée ci-dessous.

PDF - 388.2 ko
Lettre de l’OIE à ASIDCOM

Alors, le 19 mai 2013, nous avons envoyé la question suivante à M. Hassan Aidaros, Professeur d’hygiène et de médecine préventive et membres du Groupe de travail sur la protection animal de l’OIE,

« Pouvez-vous s’il vous plaît confirmer que l’organisation OIE reconnaît que l’abattage rituel est une méthode humaine d’abattre les animaux ?"

Et sa réponse a été :

"Je confirme que l’abattage halal effectué correctement est accepté selon les normes de bien-être animal de l’OIE. Vous pouvez revenir à mes présentations à Kuala [Lumpur] et La conférence du Koweït ".

Dans les diapositives PowerPoint pour sa présentation lors de la conférence du Koweït, Dr Aidaros a déclaré :

« Il est clair que les règles islamiques sur le processus d’abattage étaient destinées à fournir une alimentation saine et une mort rapide, humaine et relativement indolore pour l’animal. "

Et il a noté que :

« les atteintes à la protection des animaux sont présents partout indépendamment de la religion."

Tous les pays européens sont membres de l’organisation de l’OIE. La Communauté européenne a approuvé les normes de bien-être animal de l’OIE. De son coté, Dr Vallat, Directeur général de l’OIE, a déclaré :

« Parfois , les médias présentent des rapports choquants sur les événements liés au transport des animaux et de la manipulation dans les abattoirs et ils se demandent si les normes de bien-être animal de l’OIE sont compatibles avec les exigences de la loi islamique. Ce document [1] conclut que les normes de l’OIE sont compatibles avec les exigences de la loi islamique, qui appellent à la protection des animaux contre les pratiques cruelles et à prendre des dispositions spécifiques pour l’abattage sans cruauté ». (2011)

Références :

- www.oie.int

- Lettre d’ASIDCOM, cosignée par la MCB et le professeur Regenstein à l’OIE le 30 Avril, 2013
- Lettre de l’OIE pour ASIDCOM le 6 mai 2013.
- Présentation "la structure, les objectifs et le plan stratégique de l’OIE", le professeur Hassan Aidaros (Groupe de travail sur la protection animal de l’OIE), World Halal Forum 2012 Kuala Lumpur, Malaisie
- Présentation "Islam et Bien-être animal : la réalité des animaux, le traitement pendant le transport et l’abattage et leur rapport à la charia islamique », le professeur Hassan Aidaros, La deuxième Conférence du Golfe sur l’industrie halal et ses services, 22-24 janvier 2013, Farwaniyah, Crown Plaza Hôtel, État du Koweït.


[1] La compatibilité entre les normes de l’OIE et les exigences de la loi islamique avec une référence particulière à la prévention de la cruauté envers les animaux pendant le transport et l’abattage (un document de l’OIE de discussion sur la quetion de l’abattage religieux)

1 commentaire
 
A propos de ASIDCOM
A propos d’ASIDCOM Créée en 2006 et présidée par Abdelaziz Di-Spigno jusqu’à juin 2011, l’association ASIDCOM est une association de consommateurs musulmans, déclarée ( type loi 1901) le 3 octobre 2006 en Préfecture des Bouches-du-Rhône, puis déclarée le 28 janvier 2013 à la Préfecture du Nord et elle (...)
En savoir plus »