mardi, 24 octobre 2017
 

Interrogations au sujet de la circulaire Aid Al-Adha

Les pères de famille musulmans les plus attachés à la tradition religieuse de sacrifier leur propre mouton se comptent par milliers voire centaine de milliers. Cependant, le tabou ne permet pas d’en cerner l’ampleur. La fête tourne au drame pour les familles d’un bon nombre d’entre eux en cas d’abattage rituel clandestin découvert et sanctionné. Mais ce statu quo ne semble pas interroger la pertinence des politiques employées pour encadrer l’abattage religieux musulman.

ASIDCOM écrit aux Ministres de l’Intérieur et de l’Agriculture au sujet de leur circulaire de l’Aid Al-Adha qui en dit beaucoup sur ces politiques.




Lille, le 25 septembre 2015

A l’attention de :

Monsieur le Ministre de l’Intérieur, Bernard CAZENEUVE
Ministère de l’intérieur
Place Beauvau
75800 Paris Cedex 08


Monsieur le Ministre de l’Agriculture, Stéphane LE FOLL
Ministère de l’agriculture
78, rue de Varenne
75349 Paris SP 07

Copie :
Mr Anouar KBIBECH, Président du Conseil Français du Culte Musulman
Mr Aslam TIMOL, Président de la Commission Halal du CFCM
Mr Amar LASFAR, Président de l’UOIF
Mr Mohammed MOUSSAOUI, Président de l’UMF
Mr Kamal KABTANE, Recteur de la Grande Mosquée de Lyon
Mr Khalil MERROUN, Recteur de la Grande Mosquée d’Evry
Mr Dalil BOUBAKEUR, Recteur de la GMP

Objet : Circulaire Célébration de la fête religieuse musulmane « Aid Al-Adha »

Messieurs les Ministres,

Vous recommandez l’utilisation de l’étourdissement électrique, en cas d’absence de système d’immobilisation, dans le cadre du sacrifice de l’Aid Al-Adha (Annexe 1 de la circulaire Aid Al-Adha). Vous justifiez cette recommandation en raison du caractère réversible de cette méthode. Est-ce l’avis des musulmans français et leurs représentants religieux ? Ou est-ce une initiative gouvernementale de fixer cette méthode d’étourdissement à l’abattage religieux musulman ? Cette démarche s’inscrit-elle dans le cadre de la volonté des pouvoirs publics de normaliser la pratique de l’Aid Al-Adha ?

La circulaire souligne, en effet, cette normalisation voulue par l’Etat. Or l’Aid Al-Adha est une tradition religieuse. Comment notre Etat laïc peut-il prétendre normaliser une tradition religieuse ? Ne prend-t-il pas le risque de discriminer les libertés religieuses et d’interférer avec l’autonomie de la communauté musulmane ?

D’ailleurs, la circulaire appelle à l’exercice de la plus grande sévérité le jour de l’Aid à l’encontre des personnes en infraction. L’abattage clandestin, l’habilitation des sacrificateurs et la formation du personnel, forment l’essentiel des infractions. Or, comme vous le savez, ces dernières sont dues principalement aux raisons suivantes :

-  La règlementation de l’abattage rituel calquée sur le seul modèle juif
-  La tromperie sur la traçabilité de la méthode d’abattage des animaux
-  Le manque d’abattoirs

Ne serait-il pas plus efficace d’endiguer l’origine du problème ? La multiplication des dispositifs réglementaires restrictifs et des moyens sécuritaires ne semble pas capable de convaincre bon nombre de musulmans d’abandonner leurs traditions religieuses à l’occasion de l’Aid Al Adha. C’est la persistance des infractions qui indique justement l’échec de certaines politiques entreprises vis-à-vis du droit de la communauté musulmane à son libre exercice de ce rite.

A la lecture de la circulaire, on constate combien l’Etat est disposé à faire respecter sa volonté de normaliser une tradition religieuse. Notre incompréhension est d’autant plus importante que l’Etat rejette les nombreuses plaintes contre la tromperie sur la traçabilité des viandes estampillées halal, au motif qu’il s’agit justement d’une question religieuse. Ces contradictions nous ont menés à une situation discriminatoire nuisant au bien vivre ensemble, et exacerbant les tensions, notamment, le jour de la grande fête musulmane annuelle.

Dans l’attente de votre réponse, je vous prie d’agréer, Messieurs les Ministres, l’expression de mes meilleures salutations.

Hanen REZGUI PIZETTE
ASIDCOM, Présidente

PDF - 1.2 Mo
Réponse du Ministre de l’Agriculture Stéphane LE FOLL


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

 
A propos de ASIDCOM
A propos d’ASIDCOM Créée en 2006 et présidée par Abdelaziz Di-Spigno jusqu’à juin 2011, l’association ASIDCOM est une association de consommateurs musulmans, déclarée ( type loi 1901) le 3 octobre 2006 en Préfecture des Bouches-du-Rhône, puis déclarée le 28 janvier 2013 à la Préfecture du Nord et elle (...)
En savoir plus »