mercredi, 20 septembre 2017|
 

Normalisation du Halal : le Modèle Malaisien

Dans un contexte de hausse du pouvoir d’achat des denrées alimentaires des consommateurs musulmans en Malaisie, JAKIM (Département du développement Religieux de la Malaisie) introduit une certification halal, en 1994. La croissance de l’industrie Halal a propulsé les produits certifiés halal sur la scène mondiale du commerce. Le besoin de se (...)


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

2 commentaires
  • Normalisation du Halal : le modèle Malaisien 22 juin 2015 11:23, par DYL

    Assalamou alaykoum,
    Tout cela est bien compliqué et on n’apprend même pas si le Halal est totalement digne de confiance en Malaisie, à savoir si les bêtes sont abattues vives (sans étourdissement d’aucune sorte) par un sacrificateur humain et non par une machine comme l’autorisent certains "savants modernes".
    Quelques précisions seraient les bienvenues à ce sujet ne serait-ce que pour les consommateurs de produits "halal" importés de ce pays.
    wassalam

    Répondre

    • Normalisation du Halal : le modèle Malaisien 22 juin 2015 11:36, par Hanen Rezgui

      Wa Alaicom Salaam cher frère,

      Ramadhan Karim

      L’article traite de la structure retenue pour la normalisation du Halal. C’est un système qui se base sur l’autorité religieuse, contrairement à la commission AFNOR en France où le religieux est invité juste à titre de support technique.

      L’article ne traite pas du tout le contenu de la norme, ni les quelques failles de sa mise en application comme l’accréditation de certains organismes peu sérieux.
      Mais pour information, la Malaisie n’autorise pas l’abattage mécanique. En ce qui concerne l’étourdissement, seule la méthode électrique est retenue. Mais les choses évoluent progressivement vers son interdiction, Incha’ Allah.

      Wassalaam

      Répondre

A propos de ASIDCOM