samedi, 23 septembre 2017
 

Salon du HALAL 27 mars 2008 : Quelle certification Halal ?

Lors du salon Halal expo 2008, la présentation de la nouvelle norme AFNOR Halal initialement prévue a été remplacée par un débat autour de la certification halal. Le président de l’association de consommateurs musulmans ASIDCOM a participé au débat ainsi que 4 certificateurs G. E. KHALIL de T.H.C.A. (The Halal Catering Argentina), W.DALHAN (The center science Halal) deThaïlande, M. HABHAB de ISA (Islamic Services of América) et L . BELATOUI président d’ AVS (A Votre Service).

Le débat a été animé par M. Bouzid, responsable Projet Halal et Saveurs du Maghreb du groupe Casino. En partant du principe qu’il n’y avait pas de norme internationale sur le halal (sauf la recommandation du Codex Alimentarius de 1997 sur l’utilisation de l’allégation HALAL) et que la notion de halal était très importante pour le consommateur musulman en raison de la relation qu’il entretient avec le divin, la question suivante a été posée : « Peux t’on aller vers une certification unique et standardisée ». Il a essayé de définir avec les différents intervenants le critère que l’on doit penser en premier pour définir ce cahier des charges « halal ». La question, apparemment peut être simple de premier abord pour les non initiés, devant la diversité des cultures réunie autour de la table, a donné lieu à une multitude de réponses comme la niah (la bonne intention), animal vivant avant le sacrifice, le codex alimentarus, le sacrificateur pratiquant et d’un bon esprit, la nourriture des animaux exclusivement végétale, bien-être de l’animal lors du sacrifice,…

Il a été cependant non contesté que la source commune entre tous les membres présents est le Saint Coran, livre unique révélé par Dieu au prophète Mohammed (SAW).

La question de l’étourdissement a été aussi abordé lors du débat : The Halal Center, ISA et AVS ont affirmé qu’il n’était pas utilisé dans leurs certifications. Pour T.H.C.A., l’organisme l’évite au maximum mais il est susceptible de l’utiliser pour les volailles en fonction des acheteurs.

L’association ASIDCOM se prononce contre l’électronarcose rejoint par les conclusions de nombreuses thèses vétérinaires françaises qui considèrent que l’abattage rituel par saignée directe est le moins traumatisant pour mettre à mort un animal et car trop d’incertitude existe dans l’utilisation des méthodes d’étourdissement (souffrance des animaux, mort des animaux avant le sacrifice, étourdissement pas efficace et peut être appliqué plusieurs fois sur l’animal,…).

D’autres certificateurs étaient présents dans la salle comme ARRISSALA, HMC, ACMIF (Mosquée d’Evry),…

Le temps prévue pour le débat étant très cours (1 heure), le prochain rendez vous a été fixé au 1er avril pour une conférence professionnelle sur «  Pour un meilleur dialogue sur l’abattage rituel musulman en France » organisée par AVS dans le cadre des rencontres européennes « DIALREL ».

Pour Approfondir :

- Conférence du 1er avril 2008 oragnisée par AVS (Association A Votre Service

- Site Internet du ““projet”” DIALREL

Liste des certificateurs présents lors du débat :

- AVS

- T.H.C.A.

- ISA


 
A propos de ASIDCOM
A propos d’ASIDCOM Créée en 2006 et présidée par Abdelaziz Di-Spigno jusqu’à juin 2011, l’association ASIDCOM est une association de consommateurs musulmans, déclarée ( type loi 1901) le 3 octobre 2006 en Préfecture des Bouches-du-Rhône, puis déclarée le 28 janvier 2013 à la Préfecture du Nord et elle (...)
En savoir plus »